Testé pour vous : le Gua Sha, la technique de massage du visage qui prend Instagram d’assaut

C’est, comme souvent, sur Instagram que nous avons vu passer cette tendance. Les élégants rollers visage en pierre colorée et autres outils plats faits de jade ou de quartz rose poli et doux ont eu vite fait d’attirer notre attention, avec cette question récurrente : non mais, ça marche vraiment ce truc ? (spoiler alert : oui)

Lire aussi: « Stay home : 9 shops beauté belges qui livrent pendant le confinement »

Avec le confinement, on s’est dit que c’était le moment ou jamais de prendre un peu de temps pour nous, et de tester l’art du Gua Sha à la maison. C’est donc avec Inge, créatrice de la marque Akasha Blends, que nous avons eu la chance de nous initier à ce massage du visage ultra réconfortant !

Le concept

Le Gua Sha est, initialement, une pratique ancienne issue de la médecine traditionnelle chinoise. A l’époque, cette technique était surtout utilisée dans un cadre médical et sur tout le corps, avec la croyance que la friction faisait sortir les toxines du corps. Plus les bleus et zébrures résultant.e.s étaient sombres, plus les énergies négatives avaient été libérées. Bref, vous l’imaginez, ce n’était pas un moment self-care avec un petit roller en quartz rose, le Gua Sha à l’ancienne s’apparente plutôt une séance de torture.

Lire aussi : «5 recettes de masques naturels pour nos cheveux »

Mais pas de panique, le Gua Sha qui a le vent en poupe et dont nous vous parlons aujourd’hui est la routine de massage lent et doux du visage, avec une huile et l’un de ces rollers/pierres polies. Ces deux éléments associés à une routine de massage précise aident à drainer manuellement le liquide lymphatique stagnant, qui peut causer des petites boursouflures et des inflammations sur le visage (coucou les poches sous les yeux). Bref, ça met en marche le système de nettoyage naturel de notre corps. Tout un programme.

À l’essai

C’est donc après avoir reçu un magnifique kit Gua Sha (huile adaptée à notre peau + roller contour des yeux + pierre de massage) que nous avons prévu un workshop via Zoom avec Inge. Après des explications précises de comment tenir sa pierre et autres référentiels importants du Gua Sha, on commence notre auto-massage.

On commence par la nuque, et on remonte petit à petit vers les mâchoires, les pommettes, les yeux et le front. On fait ça du côté droit d’abord, avec la main droite (très important pour faire les bons mouvements avec le bon angle). Si le fait de se passer une pierre sur notre visage huilé peut sembler un peu étrange au début, on se rend vite compte du potentiel relaxant de ce geste.

Lire aussi : « Testé pour vous : la cure de sébum pour redonner du peps à vos cheveux »

Après le premier côté, on fait une petite pause pour regarder le contraste entre les deux moitiés du visage. Et c’est saisissant, même pour la sceptique qui écrit cet article. Le côté droit, massé, est comme retendu. L’angle de la mâchoire est mieux dessiné, et la poche sous l’oeil due à quelques nuits compliquées est très estompée. La partie massée a récupéré son glow, comme après un soin en institut!

Testé pour vous : le Gua Sha, la technique de massage du visage qui prend Instagram d'assaut

Charlotte Deprez

L’atout

Ce qu’on a le plus aimé lors de ce workshop vidéo avec Akasha Blends, c’est la précision des explications et des mouvements, mais aussi les infos plus générales sur l’art du Gua Sha, disséminées au fil du workshop par Inge, hyper passionnée et pédagogue.

Lire aussi : « Confinement : et si on en profitait pour se perfectionner en application d’autobronzant ? »

Quant au Gua Sha en lui-même, l’atout majeur est probablement l’effet visible immédiatement. Le visage est retendu et glowy, c’est magique. La facilité d’utilisation est aussi un gros atout. Après un workshop avec Inge et armées d’une fiche explicative, reproduire les bons mouvements est tout à fait à notre portée.

La faille

Si les mouvements ne sont pas faits correctement, le Gua Sha peut provoquer des rougeurs ou boutons. Par exemple, il ne faut jamais commencer par le haut du visage car cela déplacerait des toxines vers des zones toujours encombrées plus bas. Le fait de commencer par le bas permet de drainer ces toxines petit à petit sans provoquer ces « embouteillages ».

Lire aussi : « Beauté : 10 marques de cosmétiques plus clean à tester d’urgence »

Le fait de tenir la pierre de massage avec la main du même côté que la moitié de visage travaillée est aussi très important pour garantir une pression et un angle précis, mais aussi un traitement égal des deux côtés. Bref, c’est un peu technique au début, mais une fois ces référentiels connus, plus de stress!

Verdict

C’est notre nouvelle routine beauté doudou. 5 minutes le matin quand on a le visage un peu bouffi et hop, on fait peau neuve! Attention, il ne s’agit pas ici de gommer un double menton en une séance, mais bien de « lisser » le visage et vos traits, et de récupérer votre glow naturel. Et c’est déjà plus que pas mal.

Akasha Blends

Akasha (brillant, rayonnant en sanskrit) Blends, c’est d’abord l’histoire d’Inge Wilbrink, ancienne institutrice devenue fondatrice de sa marque de soins. Comment? Elle explique : « J’ai ressenti une première étincelle en suivant un cours d’aromathérapie. Non seulement j’ai pu découvrir dans ce cours comment différentes huiles essentielles pouvaient aider dans des situations spécifiques, mais j’ai aussi beaucoup appris sur les soins de la peau. »

Or a l’époque, le sujet des soins de la peau avait déjà retenu son attention, ayant de nombreux problèmes avec sa propre peau tantôt terne, tantôt brillante, mais aussi des cernes sous les yeux : « Pour essayer de me sentir bien à nouveau, j’ai essayé beaucoup de produits de soins pour la peau, mais je n’ai jamais été totalement satisfaite. Cette expérience m’a fait me demander ce dont la peau a réellement besoin pour être en bonne santé. »

Lire aussi : « Pourquoi il est temps d’intégrer l’acide hyaluronique à votre routine beauté »

Après beaucoup de recherches, Inge décide de commencer à créer ses propres produits cosmétiques, composés d’ingrédients de qualité et traçables venant de fournisseurs soucieux de l’environnement. Elle prend le parti d’utiliser uniquement des huiles naturelles et des huiles essentielles.

Mais outre l’utilisation de produits de qualité, la peau a aussi besoin de mouvement : « Pour en savoir plus, j’ai participé à des ateliers sur le massage Gua Sha et le lifting japonais, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Je suis maintenant en mesure de donner ces traitements dans mon salon aux Pays-Bas, en les combinant avec l’utilisation de nos propres mélanges, offrant ainsi une approche « glowlistic » des soins de la peau! »

Mais pas de panique si vous vivez en Belgique, Inge donne des ateliers d’auto-massage visage Gua Sha en ligne, comme celui auquel nous avons eu la chance de participer!

Infos et produits sur akashablends.com.

Vous avez aimé le sujet de cet article ? Alors vous aimerez aussi: 5 huiles végétales à avoir dans sa salle de bain et comment les utiliser, 8 astuces efficaces pour atténuer ses cernes rapidement ou encore Regard de biche : 4 astuces pour faire pousser vos cils plus rapidement.

Charlotte Deprez Voir ses articles >

Foodie assumée, obsédée par les voyages, la photographie et la tech, toujours à l’affût de la dernière tendance Instagram qui va révolutionner le monde.

Tags: Confinement, Gua sha, Massage, Testé pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *