>>Edition Sarrebourg – Château Salins Aromathérapie

Malgré le confinement, l’aromatologue Annie John continue de dispenser ses conseils. Elle ne reçoit plus à son domicile à Haut-Clocher. Elle recourt à la messagerie de sa page Facebook professionnelle (Annie John – Huiles essentielles – Aromathérapie en Alsace Lorraine) ou WhatsApp. Certes, le coronavirus pose des questions, « notamment la crainte infondée des gens par rapport aux huiles essentielles anti-inflammatoires », mais les interrogations portent aussi en ce moment sur les allergies saisonnières. Annie John vous donne quelques pistes pour vivre le confinement et ses petits soucis au mieux.

Calmer les enfants

L’excitation peut vite monter chez des enfants enfermés entre quatre murs. La lavande fine (lavandula angustifolia) peut être appliquée pure à tout âge en cutané. « Pour les bébés d’un an, appliquez une goutte sous chaque pied et massez. À partir de 6 ans, on peut mettre quelques gouttes sur le poignet et frotter. On peut aussi déposer trois gouttes sur le plexus solaire et masser en cercle. Pour que toute la famille en profite, on peut la diffuser. La lavande est également efficace pour le sommeil et la relaxation. »




L’aromatologue Annie John délivre également de nobmreux conseils et répond aux questions sur sa page Facebook. Capture d’écran Facebook

Lâcher prise

L’ylang-ylang (cananga odorota) est une huile relaxante pour induire le lâcher prise et le sommeil. On l’emploie pure en cutané, diffusion ou massage sur le dos et le ventre, diluée à une huile végétale. « On se fait un massage l’un à l’autre : cela occupe, fait du bien, renoue une relation attentive et bienveillante envers celui ou celle à qui l’on procure le massage. Attention à ce que la personne massée soit bien positionnée, qu’elle n’ait pas le cou de travers. Idem pour la personne qui masse, elle ne doit pas contracter les épaules. »

Limiter les peurs

Pour s’échapper de l’atmosphère anxiogène liée à l’épidémie de coronavirus, quelques gouttes de patchouli (pogestemon cablin) feront l’affaire. Elle permet de se relier à la terre et d’éviter de partir dans des délires de peurs et craintes. « Appliquez quelques gouttes sous la plante des pieds le matin et sur les poignets : frottez doucement et humez les poignets pendant trois minutes, le temps que les molécules atteignent le cerveau des émotions. »

Contre la déprime

Les adultes peuvent expérimenter la verveine citronnée (Lippia citriodora) en cas de déprime. « Elle s’applique diluée dans une huile végétale, une goutte dans une cuillère à café d’huile de noyau d’abricot, car elle est légèrement irritante au niveau cutané. Elle s’utilise jusqu’à trois fois par jour sur les poignets et le thorax. Humez ensuite l’huile appliquée sur les poignets pendant trois minutes. »

Stopper l’envie de sucre

La bergamote (Citrus bergamia) en diffusion compense l’envie de sucre au niveau du cerveau. « Il ne faut jamais l’appliquer sur la peau car elle est photosensibilisante. »

Assainir l’atmosphère

Les agrumes en général, plus particulièrement la mandarine (Citrus reticulata) et l’orange (Citrus sinensis), sont de bonnes solutions pour alléger l’ambiance après une dispute ou assainir l’atmosphère.

« Si un membre de la famille a été malade, on peut utiliser également tous les conifères en diffusion : pin sylvestre (pinus sylvestris), sapin baumier (abis balsamifera), épinette noire (picea mariana). On ouvre les fenêtres, on les referme, on diffuse 20 minutes pour une pièce de 20 m², et on rouvre les fenêtres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *